Le Tiroir à Bricoles.

Une ruche pour les abeilles solitaires.

Suite à la visite de mon pote Olivier Trouille, apiculteur passionné et militant, je me suis retrouvé piqué par le doux venin des abeilles… Rien de douloureux, bien au contraire, une piqure vivifiante ! Sur ses conseils, j’ai donc entrepris de construire une ruche pour abeilles solitaires. Sans vous faire un cours magistral, ce dont je suis incapable, et ce qu’Olivier vous dispensera avec joie si vous le lui demandez, je vous dirais simplement que les abeilles solitaires comme leur nom l’indique ne vivent pas en colonies, ne produisent pas de miel, et ne piquent pas car elles n’ont pas de miel à defendre. Ce sont donc des travailleuses indépendantes qui logent dans des trous creusés parfois dans la terre, dans le bois, dans le trou d’un mur etc, Elles y déposent une larve, du pollen et du nectar, et scellent le tout en une cellule, puis recommencent jusqu’au bout de la galerie. Je vous invite à ce propos à aller jeter un oeil ici : http://abeillessauvages.com/qui-sont-les-abeilles-sauvages-en-france/les-abeilles-solitaires/ pour en savoir un peu plus, et également ici et surtout pour vous donner envie de leur construire un abri dans votre jardin ou même sur votre balcon afin d’aider à la pollinisation de nos villes !

Pour cela il suffit d’un rien et vous trouverez pléthore de sites sur le web qui vous expliqueront comment faire, du plus simple, une buche trouée à la perceuse au plus évolué…

Voici l’abri que nous avons fabriqué avec mon fiston, il nous a fallu un pot de terre cuite genre pot de fleur, d’environ 25cm de diamètre et très peu évasé, une scie sauteuse, du fil de fer et une bonne dizaine de tuteurs de bambou d’environ 1m de long sur 1,5 cm de diamètre (tout sera utile dans les tiges de bambou, même les parties les plus fines.)

Pour notre ruche nous avons choisi de remplir un pot avec des tubes de bambou pour créer une sorte de HLM pour abeilles sauvages !

IMG_3821

Nous avons fait en sorte que les tubes soient plus courts que la profondeur du pot afin de créer une sorte de toit naturel qui empêchera un peu la pluie de tomber directement sur les tubes.

Allez au travail !

Il faut d’abord débiter chaque bambou au milieu des nœuds. Ainsi nous placerons les nœuds dans le fond du pot et l’ouverture vers le devant. Il va nous falloir des tubes de 9cm car le pot fait 14 de profondeur ce qui va nous faire un bord de 5cm qui servira de toit.

Une fois que les bambous sont débités on mesure 9cm à partir du noeud vers le milieu, des deux côtés et découper pour obtenir deux tubes, avec ce qui reste du milieu, on peut faire un troisième tube de 9cm si il reste assez de longueur, soit un tube trop court que l’on pourra jeter.

bambou

Il faut ensuite aligner les bambous dans le pot jusqu’à le remplir tout à fait en forçant les derniers tubes afin de bien maintenir l’ensemble dans le pot. On peut ensuite prendre les sections les plus fines des bambous et les insérer à l’envers (le nœud vers l’extérieur) afin de s’en servir de « clous » que l’on va insérer un peu partout entre les tubes pour les compresser encore un peu plus.

IMG_3799 IMG_3800 IMG_3801 IMG_3802 IMG_3803 IMG_3805 IMG_3806 IMG_3807

IMG_3809

IMG_3817

IMG_3818

Il ne reste plus qu’à trouver un endroit pour accrocher la ruche, le mieux c’est de la mettre dans un endroit tranquille et un peu en hauteur et si possible bien à l’abri de la pluie, et à attendre les premières locataires ! Je rappelle que ces abeilles sont sans danger, certaines d’entre elles ne possèdent même pas de dard ! Elles ne sont pas du tout agressives.

 

A vous de jouer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

36 ÷ 9 =