Le Tiroir à Bricoles.

Puisque tu es revenue

J’ai envie de te retrouver comme si tu étais morte et que tu me revenais.J’ai envie de retrouver ton corps qui me semblait perdu, disparu à jamais et qui m’obligeait à vivre en faisant chaque jour l’effort de conserver les souvenirs les plus intacts possible.

Oui j’ai envie de retrouver ton corps et de le conquérir à nouveau, l’envahir et l’étreindre à le briser.

Tu as disparu si longtemps.

Aujourd’hui tu es là. Mon amour.

Je veux tout récupérer, la joie, les rires, tes regards éperdus.

Je veux récupérer l’odeur de ta nuque sous tes cheveux. L’odeur de tes reins. Le velours de tes seins. Le rose de ta peau sous mes mains.

Je veux les rires qui précèdent et le silence qui suit.

Je veux la nuit étirée et échevelée qui couche avec le jour tout autour.

Je veux retrouver ton sucre.

Je veux tes mains qui tiennent le crépuscule en respect dans mon dos.

Je veux retrouver les mots qui coulent.

Je veux retrouver la source de mes mots.

Je veux être le.

Je veux être celui.

Sois la gifle.

Sois la langue sur ma langue.

Sois le toit sur mon toit.

Sois le bruit sur mes silences.

Sois la lumière sur mes noirceurs.

Cogne moi. Blesse moi. Détruis moi si tu m’aimes.

Pas l’indifférence.

Puisque tu es revenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

63 − = 55