Le Tiroir à Bricoles.

Metro.


Leurs corps qui dodelinent, synchrones et dépourvus, accrochés à la barre tiède et grasse du wagon.
Ils regardent leurs écrans et , sur les quais, perdus, se déplacent comme un banc de morts sans illusions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× 1 = 10