Le Tiroir à Bricoles.

Fleuve Désir – Richard Boulanger

Chers amis je ne peux m’empêcher de partager ici un poème encore chaud que vient de m’envoyer mon vieil ami Richard Boulanger.

Fleuve Désir

Le monde est un désert aux dunes indolentes.

Rares les oasis et nombreux les mirages !

Un long fleuve traverse les journées brûlantes,

La froideur des nuits, la tempête et l’orage,

Mais ses rives verdissent en flore exaltée,

Flore introuvable aux bords des pistes asphaltées.

Son flot tumultueux, éjaculé de source

Avec une vigueur que rien ne réfrène,

Fend le sable en riant jusqu’à finir sa course

Parmi l’immensité d’où chantent les sirènes.

C’est ainsi, l’eau s’en va tandis que l’eau jaillit,

Pareille à mon désir qui jamais ne faillit.

Le monde est un désert. J’y habite en nomade,

Côtoyant ce courant qui plaît tant à mon âme,

Jouissant d’une vie ardue mais sans brimade ;

Et je me souviens : quand nous nous rencontrâmes,

Tu étais seule et nue, et moi, le coquebin

Qui a bu l’enivrante eau vive de ton bain.
N’hésitez pas à me dire ce que vous en pensez !

One Response to Fleuve Désir – Richard Boulanger

  1. BigManu says:

    Moi, j’y connais rien, chui électricien…
    Tiens, ça rime…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 + 3 =